La fraise dans tous ses états

La fraise est un ingrédient de choix pour concocter de somptueux desserts, et elle se marie bien avec les salades. Riche en antioxydants et en vitamine C, elle contribuerait à prévenir le cancer et plusieurs autres maladies.

Les bienfaits de la fraise

De façon générale, plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont observé qu’une consommation élevée de fruits et légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques1,2.

  • Cancer. Des études ont démontré qu’une consommation quotidienne d’une bonne quantité de fraises fraîches ou congelées (1 1/2 tasse à 2 tasses) permettait d’augmenter la capacité antioxydante de l’organisme (mesurée dans le sang30 et l’urine4). Les fraises seraient ainsi efficaces pour réduire les risques de cancer et améliorer les défenses du corps contre les maladies chroniques5. De plus, les fraises lyophilisées inhiberaient efficacement l’apparition de différents types de cancers du sein et du cerveau6. Des expériences menées chez le rat ont aussi montré qu’une alimentation enrichie en fraises déshydratées diminuait la multiplication des tumeurs de l’oesophage7. Enfin, des extraits de fraises se sont avérés efficaces pour prévenir la prolifération des cellules cancéreuses humaines du côlon et du col de l’utérus3.
  • Maladies cardiovasculaires. Les recherches indiquent que les flavonoïdes (présents entre autres dans les fraises) peuvent diminuer le risque d’athérosclérose, un des processus menant aux maladies cardiovasculaires8. Une étude prospective menée chez des femmes ménopausées a montré que la consommation de plus d’une portion de fraises par semaine était associée avec une diminution du risque de mortalité par maladie cardiovasculaire20. De plus, des études ont montré que la consommation de fraises, sous forme d’extrait, de boisson à base de fraises lyophilisées ou ajoutées à la diète portfolio permettait de réduire l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL)10,18,19. La consommation de fraises contribuerait aussi à diminuer le cholestérol total, le cholestérol-LDL et lestriglycérides chez les personnes obèses18.
  • Inflammation. Selon les résultats d’expériences in vitro, les extraits de fraises auraient un effet anti-inflammatoire. Les processus d’inflammation sont impliqués dans l’apparition de plusieurs maladies, incluant la maladie d’Alzheimer, le cancer et les maladies cardiovasculaires.

Que contient la fraise?

Composés phénoliques
Les flavonoïdes sont les principaux composés phénoliques présents dans la fraise22. Ils donnent la couleur rouge des fraises et sont parmi les composés qui contribuent le plus à sa capacité antioxydante9.Parmi les flavonoïdes, on retrouve les anthocyanines, qui auraient un effet protecteur contre le cancer5. Ils inhiberaient également la croissance des cellules cancéreuses humaines du côlon, de la prostate et de la cavité orale. Cependant, il est à noter que les doses utilisées au cours de ces études sont supérieures à ce que l’on pourrait retrouver dans une portion « normale » de fraises29.

La fraise est riche en acide ellagique, mais elle en contient moins que la framboise. L’acide ellagique est le principal constituant des ellagitanins, un composé phénolique de la famille des tannins. Il est reconnu pour ses propriétés antioxydantes26 et anticancer27, de même que pour ses activités antimicrobiennes et antiviralesin vitro28. Chez l’humain, les effets bénéfiques de l’acide ellagique ne sont pas encore clairement établis et seraient possiblement atténués par son passage dans le système digestif.

La confiture de fraises, oui elle est antioxydante

La cuisson des fraises engendre une perte de 15 % à 20 % du contenu en flavonoïdes, ainsi qu’une perte des composés phénoliques et des anthocyanidines31. Ces substances antioxydantes sont tout de même présentes dans la confiture de fraises14. Certains flavonoïdes et l’acide ellagique ne subissent pas de perte importante et pourraient même augmenter légèrement avec la durée de l’entreposage de la confiture, durant 3, 6 et 9 mois. Cet effet serait attribuable entre autres à la dégradation de la structure des cellules, permettant une extraction plus grande des flavonoïdes et à la présence du sucre qui pourrait avoir un effet protecteur sur ces antioxydants. La capacité antioxydante est donc finalement à peu près similaire dans la confiture et dans les fraises fraîches31.

 

Vitamines et minéraux principaux

> Classification des sources des nutriments

Vitamines: leurs fonctions, les meilleures sources

Minéraux: leurs fonctions, les meilleures sources

Commentaires

Ajouter un commentaire

chat
Ajouter un commentaire
keyboard_arrow_up