En 2019, on mangera du kernza, du tempeh et de la laitue asperge

Alors que le dernier Salon international de l’alimentation à Paris a lancé les grandes lignes des futures innovations que l’on mangera demain, un rapport américain d’un cabinet de tendances, the Sterling Rice Group, établit ce 12 novembre la liste des modes qui rendront l’année 2019 gourmande… ou pas. Voici les plus importantes, sinon les plus surprenantes.

 

Des racines

A l’heure des légumes rois, qui évincent la viande pour la reléguer au second plan, de nouveaux légumes s’apprêtent à faire leur révolution et à s’immiscer dans nos assiettes. Les racines tout particulièrement. Les légumes anciens ont déjà été ressuscités il y a fort longtemps, mais voilà que ignames, manioc, panais seront les stars de 2019. On mangera même du jicama, une racine mexicaine qui prend l’allure d’un navet, que l’on peut cuisiner cru comme cuit.

Miam, l’amertume !

Si l’umami, le cinquième goût typique de la culture culinaire japonaise, s’avère être encore un mystère pour bon nombre d’Occidentaux, ces derniers s’apprêtent à apprivoiser l’amertume. De nouveaux membres de cette famille de saveurs vont prêter main-forte au chou kale : le brocoli-rave, les feuilles de pissenlit, le chou chevalier, ou plus communément l’endive. Selon ce rapport, ces aliments seront utilisés dans la préparation de nouveaux cocktails, ou même comme arôme de nouvelles boissons.

La fermentation

Les aliments fermentés devraient avoir la cote en 2019. Le goût de ce processus de transformation des bactéries, pour lequel on salive déjà avec le fromage par exemple, deviendra une norme alimentaire. Nous découvrirons notamment le tempeh. Alternative à la viande et cousine du tofu, cette préparation indonésienne consiste à faire fermenter des graines de soja pelées et cuites. Le tempeh est vendu sous forme de pavé dans les magasins bio.

De la salade à toutes les sauces

La laitue romaine est promise à un avenir aussi radieux que celui du chou kale. La salade devrait s’immiscer dans notre alimentation sous toutes les formes, y compris en jus et dans des boissons désaltérantes. Par ricochet, on devrait apprendre à connaître de nouvelles variétés de salades, à l’instar de la laitue asperge ou laitue-tige, très présente dans la cuisine asiatique.

La kernza, la nouvelle graine à goûter

Après le millet, le quinoa, le sarrasin, voici une autre graine à cuisiner : la kernza. Une plante vivace, dérivée du blé, cultivée en Amérique pour des céréales du petit-déjeuner, des snacks ou même de la bière, et dont la production est vantée par les défenseurs de la planète. La kernza a en effet été développée par un institut scientifique américain qui souhaitait mettre au point une céréale capable de régénérer les sols dans le but de stabiliser le climat.

Des aliments pour se faire du bien

Une tendance observée lors du dernier Salon international de l’alimentation. Les aliments développés pour se rassasier et préserver la santé seront dans la course en 2019. Selon le rapport du Sterling Rice Group, plus de 3.000 produits enrichis en collagène ont été lancés en 2018.

 

bc/ajd – Relaxnews

Commentaires

Ajouter un commentaire

mood_bad
  • Pas encore de commentaire.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    keyboard_arrow_up